Archives par mot-clé : conseil lecture

Voile de pierre, Ake Edwardson

JC Lattès, 2006, 526 p.

Note : 5/10

Genre : Polar maritime Suédois

Aneta Djanali est une inspectrice noire de la police de Götborg. Elle enquête sur le cas d’une femme battue.

Winter est commissaire dans le même commissariat, mais lui s’occupe de la disparition mystérieuse en Ecosse du père d’une ancienne petite amie.

Du coup les deux histoires ne se rencontrent pas vraiment.

 

Rubicon du primo lecteur

Continuer la lecture

On est toujours trop bon avec les femmes, Raymond Queneau

Folio, 1971, 221p.

Genre : sexualité révolutionnaire

Note: 7/10

Le récit est plus ou moins celui d’une Dame. En fait, il n’y a pas véritablement de narrateur…

Toujours est-il que l’évènement relaté est historique : l’insurrection indépendantiste Irlandaise de 1916 à Dublin.

Couverture roman Queneau

La bande à Mac Cormack prends d’assaut le bureau de poste :  Fiennegans Wake !

Mais des demoiselles des postes restent dans la place. Le mâle instinct leur en sera reconnaissant.

Gertie Girdle est restée cachée dans les toilettes.

Rubicon du primo lecteur

Continuer la lecture

Qui j’ose aimer, Hervé Bazin

Livre de Poche, 1956, 248p.

Note 5/10

Genre : Est-ce ainsi que les hommes vivent ?

Résumé

A la Foune vivent des femmes. Il y a Nathalie, bonne vieille fille ou quelque chose d’approchant, il y a Berthe la sœur pas bien maligne, et moi, Belle, la sauvage de 17 ans. Maman, Isabelle ? Oui, elle a trouvé un homme alors elle revient, enceinte jusqu’au nombril.

Rubicon du primo lecteur

Continuer la lecture

Le jardin d’Epicure, Irvin Yalom

genre : essai de psychologie humaniste

Livre de Poche, 2008, 305p.

note 6/10

Irvin Yalom est un psychiatre et psychanalyste qui m’a personnellement régalé avec des romans touchant à des philosophes comme Nietzsche (Nietzsche à pleuré ) ou dans le « Problème Spinoza ». Ici il rédige un recueil de recettes et d’outils personnels et psychanalytiques pour se farcir le thème de la mort.

C’est sur, et il le dit, le truc n’est pas vendeur. Et, alors qu’on peut être sûr que la question tôt ou tard nous concerne tous et toutes, c’est un thème extrêmement peu abordé en temps que tel dans la littérature scientifique ou pas.

La peur de la mort.

Epicure n’est à mon grand regret que peu abordé dans cet ouvrage, si ce n’est que le tetra pharmacon fait office ici de socle épistémologique, de toile de fond conceptuelle pour l’ensemble des techniques et méthodes décrite par Yalom.

Ce que j’en penses : C’est très bien mais ça fait pas rêver. Pour être honnête, moi la mort, je préfère la découvrir par moi-même…

Des souris et des hommes, John Steinbeck

Folio, 1955, 175p.

Genre : Forest Gump psychopathe

note : 9/10

Résumé

Georges et Lenny font la route. C’est en Californie, à une date indéterminée mais sans doute contemporaine à la rédaction du roman (1937).

Lenny n’est pas bien intelligent, il «  oublie » beaucoup d

e choses et lorsqu’il a peur, ne se maîtrise plus. Depuis qu’il n’a plus sa tante 

Betty, c’est Georges qui le protège et veille sur lui. Comme un fardeau, mais comme un but aussi. Georges aime a raconter comment sera la vie, lorsqu’ils seront propriétaire d’un petit bout de terre. Lenny adore l’écouter et c’est sur ce terrain là qu’ils se retrouvent et s’entre-aide. Pas comme tout ces travailleurs saisonniers qui claquent leur argent au bordel tout les dimanches.

Georges et Lenny sont travailleurs saisonniers. Ils ont du quitter une ferme plus au nord après que Lenny ait fait une bêtise.

Rubicon du primo lecteur

C’est pas de sa faute. Il adore toucher les choses douces. Comme cette souris morte dans sa poche. Lorsque la petite fille a crié il a paniqué. Les gens les ont chassés.

Dans ce nouveaux ranch il trouvent des gens biens. Slim, le roulier, Crooks, le palefrenier et Candy, le vieux à tout faire a même un peu d’argent de côté qu’il est prêt à investir dans le projet de maison. Après la mort de son vieux chien, il n’a plus rien a espérer ici…

Mais la présence de la femme de Carlson (violent fils du propriétaire) est belle et blonde. C’est par elle que le malheur arrivera.

Lenny, après lui avoir caressé les cheveux va connaître une nouvelle crise de panique et cette fois la laissera morte.

Comme le chien de Candy, cette fois, Georges va devoir exécuter Lenny, pour que ça ne soit pas les autres qui s’en chargent.

Ce que j’en penses : Mini roman, presque une nouvelle, mais qui en quelques pages et avec une simplicité déconcertante plante un décor, tisse un drame humain et va jusqu’à son dénouement.

Magnifique de justesse et d’humanité !

Bien sûr des esprits chagrins pourront y voir de la naïveté ou des personnages brossés à la hache, des clichés. Mais ça n’est ni une étude de sociologie ni un documentaire. C’est un roman qui prend au bide.

Une chance de trop, Harlan Coben

Tu parles d’une chance…

Pocket 12484, 472 p.

Genre : le mec qu’à vraiment pas de bol qu’à la fin ça en deviens presque ridicule.

Harlan Coben

Note : 6/10

Résumé

Marc est chirurgien plastique. Il n’opère pas les riches héritières (comme sa femme) mais les traumatisés de guerres où les enfants pauvres avec s collègue Zia.

Lorsqu’il émerge du comas, il trouve son meilleurs ami (et avocat) Lenny à son chevet.

Il a pris une balle presque dans la tête, sa femme a été assassinée et sa fille Tarra (8mois) enlevée.

Alors lorsque son beau-père lui donne les 100 000 dollars que les ravisseurs réclament pour la rançon, il y va.

Rubicon du primo lecteur.

Continuer la lecture

Saga, Tonino Benacquista

Folio n°3179 1997

Résumé Benacquista

note 6/10

Louis, Mathilde, Jérôme et Marco, le narrateur, sont contacter pour écrire une série française au rabais : Saga. Les 4 auteurs ont été choisis par la chaîne parce qu’il sont disponibles et pas cher. Une loi sur les quotas oblige la télévision à passer un certain nombre de productions françaises alors voilà, Saga sera tournée avec un minimum de moyens et passera à 4h du matin pour assurer les quotas.

Entre les auteurs, Louis le vieux qui assumera un rôle paternel dans l’équipe, Mathilde la spécialiste des histoires d’amour, Jérôme le fada de cascades et d’action et enfin moi, peut-être le plus ch’tarbé de tous, la mayonnaise prends.

Rubicon du primo lecteur Continuer la lecture

Vercingétorix. Avec lui commence l’histoire de la France

Georges Bordonove
Georges Bordonove

Georges Bordonove

Note : 3/10

Genre : Roman hagiographique historico-politique

 

 

 

Résumé:

La colère gronde chez les Carnutes. Vercingétorix mène la fronde pour unir les tribus gauloises contre l’envahisseur romain.

Chez lui, à Gergovie, il écrase le parti tiédasse de son Oncle et forme une grande (très très grande !) armée de l’intérieur.

Il ne veut pas finir comme son père, qui après avoir prétendu à la royauté s’est vu brulé vif devant ses yeux d’enfant à Gergovie-même.

Il traque et accule les légions romaine malgré l’intervention de César imself, du Nord Ouest au mi-Est.

rubicon du primo lecteur (suspens insoutenable) Continuer la lecture

Forteresse digitale

Dan Brown
Dan Brown

Dan Brown

1998 Livre de Poche n°31275

Genre : polar crypté

Note : 4/10

 

 

 

résumé :

Susan est est cryptographe en chef dans le saint du saint des services de renseignement intérieurs Américains : la NSA.

Son supérieur hiérarchique direct, Strathmore, l’appelle en urgence un samedi. C’est qu’un ancien collègue d’origine japonaise, Tankado, aurait réussi l’impensable en créant un code inviolable, même par le super ordinateur tout neuf de la NSA. Pire que tout, il s’apprête à rendre sa création publique, rendant ainsi caduque tout le travail de son service de décryptage.

rubicon du primo lecteur Continuer la lecture

Stephen King : Roadmaster

Genre : science fiction qui tourne à l’épouvante mais bof

5/10

Lorsque Ned, vient tondre bénévolement la pelouse de la compagnie D, personne n’a le cœur de lui demander de partir. C’est que la police d’État de Pensylvany est une grande famille. C’est que Curt, le père de Ned, avait une place bien particulière dans cette famille.

Ainsi, assis sur le banc des fumeurs, le chef en poste de la compagnie D livre à Ned le secret gardé depuis plusieurs dizaines d’année par les policier et plus particulièrement par son père.

Un jour, une chose qui ressemblait à une voiture de marque Buick et de modèle Roadmaster a été abandonnée dans une station service de bord de route par un individu étrange qui s’est volatilisé dans la nature.

Depuis elle est garée dans le hangars de la compagnie et affole tant par ses caractéristiques incroyables (elle ne prends pas la poussière, ne peut pas rouler… n’est pas une voiture!) et par ses manifestations surnaturelles (éclairs, chute de température, apparition de créatures mourantes, disparition de personnes).

Rubicon du primo lecteur

Continuer la lecture