Archives par mot-clé : 7

Autremonde 2, l’Ombre de la citée d’or

Tad Williams, Pocket, 1996, 575p.

Genre : roman de science fiction fleuve

note 7/10

Renie et !Xabbu sont traqués. Ils entrainent avec eux deux Hackers décidés à venger leurs camarades aux aussi assassinés par les tenants d’Autremonde. Ils décident de découvrir de secret de la mystérieuse citée d’or (aucun lien).

De son côté, Orlando est de plus en plus malade. Sa Progéria ne lui laisse que peu de répits qu’il met à profit pour infiltrer le réseau. Aidé par son copain Fredericks (qui s’avère être une jeune fille dans la RTJ) il se fait aidé par un collectif de hackers appelé la Méchante Tribu (leurs simuls les représentant comme une bande de singes faisant la farandole) et rejoint lui aussi la citée d’or dans l’Autremonde.

Paul et Gally, eux, continuent d’être ballotés de monde en monde.

Rubicon du primo lecteur

Continuer la lecture

Autremonde, Tad Williams

Pocket, 1996, 636p.

Note 7/10

Genre : SF trouvée dans une « boite aux livre »

Afrique du Sud, futur moyen proche.

Autremonde

Rénie est prof de « réseau » dans une université de Durban (déjà une black prof de fac à cette époque c’est de la SF).

De plus en plus de monde, à l’instar de son petit frère Stephen, passent leur temps immergés dans la réalité virtuelle (RèV). Cependant quelque part, la confrérie secrète dirigée par Horus en personne, a fait un pacte avec le diable, une force autonome et dangereuse qui servait jusqu’à présent les intérêts des puissants de la confrérie du Graal.

Rubicon du primo lecteur

Continuer la lecture

Mr Mercedes, Stephen King

Livre de poche, 2014, 661 p.

note : 6/10

Genre : serial killer athypique

Un désaxé fonce avec une Mercedes volée sur une foule de chômeurs faisant la queue devant une foire à l’emploi. Il échappe à la police, à l’inspecteur Hodge en particulier qui maintenant à pris sa retraite.

Un autre de ses kiff a été de pousser la propriétaire de ladite Mercedes  au suicide.

Maintenant c’est l’inspecteur Hodge qui est dans son viseur.

rubicon du primo lecteur

Continuer la lecture

La part des ténèbres, Stephen King

Note : 7/10

Albin Michel 1990, 542p.

La part des ténèbresGenre : Complexe de l’écrivain qui vent plus de romans de gare que de chefs d’œuvres.

Thad (Tadheus Beaumont) est un auteur qui, s’il aime son travail, n’a pas connut la gloire qu’il aurait mérité. Pourtant, si sa femme Liz et lui vivent confortablement avec leurs deux jumeaux, c’est que les romans « trash » que Thad a écrit sous le pseudonyme de Georges Stark se sont très bien vendus. Ils mettent en scène un héro viril et violent, Machine, qui n’hésite pas à découper ses ennemis au coupe-choux.

Seulement Liz est formelle, lorsque Thad revêt le costume de Stark il est différent, plus macho, de sale humeur, imbuvable. Et puis comme la qualité littéraire des Stark reste limitée au yeux d’un professeur de littérature comme Beaumont, il décide de faire son « coming out » et en profite pour l’enterrer symboliquement à l’occasion d’un article de presse.

Seulement voilà. Un criminel se met à massacrer systématiquement toutes les personnes ayant un lien avec cette « liquidation » de la série des « Machine », et il se trouve qu’il laisse les mêmes empreintes que celles de Thad.

 

Rubicon du primo lecteur

Continuer la lecture

Chandelles noires, John Le Carré

 Gallimard 1972, 182 p.

Chandelles noires, John Le Carré
Chandelles noires, John Le Carré

Genre : Polar des poètes disparus

Note : 7/10

L’école de Carne est une de ces institutions traditionnalistes anglaises où l’on se rend aux offices religieuses 4 fois par jour, en uniforme et le doigt sur la couture du pantalon. Autant dire que, même au sortir de la seconde guerre mondiale elle est vieillotte et lutte contre le monde.

Le professeur Fielding va prendre sa « retraite » après 10 ans de bons et loyaux services et, en gentleman distingué, il invite successivement ses collègues à souper aux chandelles noires. Le couple Rode fait partie du lot, seulement Mme se fait violement assassiner le soir même, de retour chez elle. Il se trouve qu’elle a répétée à l’envie que son mari en voulait à sa vie. Elle a ainsi alertée le journal  auquel est affilié, et de fil en aiguille Smiley et mis sur l’affaire par son amie Brim.

Smiley le rondouillard, Smiley l’ancien des services spéciaux aujourd’hui  en retrait.

Rubicon du primo lecteur

Continuer la lecture

On est toujours trop bon avec les femmes, Raymond Queneau

Folio, 1971, 221p.

Genre : sexualité révolutionnaire

Note: 7/10

Le récit est plus ou moins celui d’une Dame. En fait, il n’y a pas véritablement de narrateur…

Toujours est-il que l’évènement relaté est historique : l’insurrection indépendantiste Irlandaise de 1916 à Dublin.

Couverture roman Queneau

La bande à Mac Cormack prends d’assaut le bureau de poste :  Fiennegans Wake !

Mais des demoiselles des postes restent dans la place. Le mâle instinct leur en sera reconnaissant.

Gertie Girdle est restée cachée dans les toilettes.

Rubicon du primo lecteur

Continuer la lecture

Balzac, Le Lys dans la vallée

Livre de poche, 1984

Genre : roman courtois de la loose

Note 7/10 (9/10 pour lecteur averti)

Ce que j’en pense : L’écriture est succulente. Le récit est long à ce mettre en place et fait appel à toute notre ténacité de lecteur pour ne pas abandonner le roman en cours de route. Par contre ( est-ce là une conséquence de cet artifice rébarbatif ?)  on vibre intensément et crescendo au diapason du coeur de Félix, pendu aux dentelles de Mme de Morsauf.

Assez délicieux

 

Résumé

Félix raconte sa vie amoureuse à Nathalie, qu’il aime « plus qu’elle ne l’aime ».

Après une enfance de laissé pour compte, Félix, à peine sorti de l’adolescence a rencontré Henriette de Morsauf. Depuis, ses pas n’ont de cesse de le conduire à Clochegourde où la dame réside avec son mari et ses deux enfants souffreteux.

A Paris, où il fait ses premières armes de courtisant (et secrétaire du roi Louis XVIII) il succombe à l’amour passionnel d’une anglaise mariée : Lady Arabelle.

Rubicon du primo lecteur

Continuer la lecture

Dimitry Glukhovsky, Métro 2033

Metro 2033

Genre : Science Fiction d’anticipation.

Note : 7/10

L’Atalante, 2007, 2010, p352, 353

Artyom vie dans la station VDNKh du Métro de Moscou depuis l’Holocauste atomique qui a ravagé la surface de la planète quelque vingt ans en arrière.

Réfugiés dans les sous-terrains du Métro, les quelques moscovites qui ont survécus vivent dans des stations-Etats, aux lois et aux activités propres, dans un nouvel ordre des choses où la lutte contre les calamités post apocalyptiques et les stations concurrentes est le triste quotidien.

Avant de mourir dans sa fuite, la mère d’Artyom a confié sont fils à un représentant de la compagnie de Métro qui est devenu le personnage important de la station VDNKh, connue dans l’ensemble du Métro pour sa production porcine et son thé à base de champignons séchés.

La station VDNKh est confrontée à un danger particulier au sein du Métro : l’irruption de plus en plus inquiétante d’envahisseurs implacables : les noirs, des êtres humanoïdes ne parlants pas, d’une force surhumaine et ne connaissant pas la douleur.

Artyom a grandit protégé par son tuteur, jusqu’à l’arrivée dans la station d’un curieux étranger se faisant appeler Hunter, le chasseur, qui va lui confier une mission de la plus haute importance pour la survit des habitants du Métro.

Ruibcon du primo lecteur

Continuer la lecture

Le passage de la nuit, de Haruki Murakami

Le passage de la nuit

chez Belfond

Note : 7/10

Mari a décidé de passer la nuit dehors. Sa sœur a toujours occuper le premier rôle dans la famille, elle, est effacée. Du coup elle veut peut-être s’effacer complètement de la maison, au moins 24h.

Elle se pose dans un petit restaurent du centre vile (Tokyo?) et bouquine. De rencontre en rencontre, elle va vivre sa petite aventure, sans vagues, sans clinquant, dans la ville la nuit. D’ailleurs Mari n’est pas pour autant le seul personnage que l’on va suivre cette nuit durant.

Rubicon du primo lecteur

Continuer la lecture

Rage, de Stephen King

DSC_0144

Rage, de Stephen King

France Loisir, 244 p.

ma note de la rédaction : 7/10

Charly Decker est un élève de 17 ans et il a des soucis. Dans le collimateur du CPE depuis son coup d’éclat avec un professeur (plusieurs jour de renvois tout de même), il est à côté de ses pompes. Ce foutu estomac…

Il y a Ted Jones, le contraire de Charly. Belle gueule, fort en sport, père friqué, parfait. Violemment parfait.

C’est pas pour ça que Charly est violent, enfin, c’est c’est parents…

Tout dérape lorsque Charly sort un calibre et bute la prof de math au beau milieu d’un cours.La classe est toute entière prise en otage… par un élève.

Rubicon du primo lecteur

Continuer la lecture