Balzac, Le Lys dans la vallée

Livre de poche, 1984

Genre : roman courtois de la loose

Note 7/10 (9/10 pour lecteur averti)

Ce que j’en pense : L’écriture est succulente. Le récit est long à ce mettre en place et fait appel à toute notre ténacité de lecteur pour ne pas abandonner le roman en cours de route. Par contre ( est-ce là une conséquence de cet artifice rébarbatif ?)  on vibre intensément et crescendo au diapason du coeur de Félix, pendu aux dentelles de Mme de Morsauf.

Assez délicieux

 

Résumé

Félix raconte sa vie amoureuse à Nathalie, qu’il aime « plus qu’elle ne l’aime ».

Après une enfance de laissé pour compte, Félix, à peine sorti de l’adolescence a rencontré Henriette de Morsauf. Depuis, ses pas n’ont de cesse de le conduire à Clochegourde où la dame réside avec son mari et ses deux enfants souffreteux.

A Paris, où il fait ses premières armes de courtisant (et secrétaire du roi Louis XVIII) il succombe à l’amour passionnel d’une anglaise mariée : Lady Arabelle.

Rubicon du primo lecteur

 La jalousie terrible, teintant d’amertume la passion platonique des deux amants, consumera Henriette jusqu’à la mort.

Au terme de ce récit, Félix sera éconduit par Nathalie qui lui signifiera qu’on ne doit pas Tout dire à une dame, de peine de  la perdre.

 

 

 

Soyez Sociables, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *