Dominer le monde ou sauver la planète, Noam Chaomsky

Dominer le monde ou sauver la planète, Noam Chaomsky

10/18 2003, 326 p.

10/10

Genre : grosse balance qui poukave

Les dirigeants des Etats Unis d’Amérique mènent une croisade civilisationnelle depuis l’après seconde guerre mondiale. Il s’agit ni plus ni moins d’assumer la responsabilité quasi divine d’apporter le bonheur au monde contre son gré.

 

Bien sûr ça tombe plutôt pas mal puisque ça sert en même temps les intérêts financiers et industriels du pays.

 

Chomsky ne chôme pas et décortique systématiquement toutes les ingérences diplomatiques US de ces 50 dernières années ( seconde moitié du 20ème siècle).

Soutiens et développement du terrorisme Jihadiste musulman (Irak, Afghanistan…).

Soutien et mise en place de régimes dictatoriaux sanginaires (Amérique du sud, coré du sud…)

Exercice du terrorisme d’État (bombardements, assassinats…) et guerre préventive.

 

Rubicon du primo lecteur

Pourtant les premiers dirigeant avaient facilement compris l’écueil / orgueil de la grande puissance envers les autres nations : « Nous ne croyons ni Bonaparte quand il dit se battre pour la seule liberté des mers, ni la Grande Bretagne quand elle dit lutter pour la liberté de l’humanité. Ils ont le même but : aspirer à leur profit la puissance, la richesse et les ressources des autres pays » Thomas Jefferson Airplane.

Ainsi les Etats Unis étouffèrent, massacrèrent et torturèrent massivement les êtres humains qui luttèrent pour la justice et la liberté à travers le monde : Timor-Oriental et Kossovo, Cuba, Haïti, Guatemala, Nicaragua…

Ils armèrent la Turquie, le Pakistan, l’Irak, formèrent les Djihadistes musulmans à des actions terroristes.

Leur terrorisme d’Etat atteint des sommet d’efficacité à la fin du 20ème siècle.

 

Ce que j’en pense : A première vue on pourrait trouver ce constat déprimant. Mais, en moi, il fait au contraire naitre un immense espoir. Depuis quelques années j’ai déserté la lutte politique et syndicale, déprimé justement par le manque de réussites (y compris mondiales) des luttes pour le progrès de l’humanité. Maintenant, je n’accuse plus l’humanité elle-même de cette absence de progrès : deviendrais-je Rousseauiste ?

 

Soyez Sociables, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *