La Tour du Freux, Ann Leckie

La Tour du Freux, Ann Leckie

 éd. Nouveau Millénaire, 2019, 409 pages (écrit gros)

Note : 6/10

La Tour du Freux, Ann Leckie
La Tour du Freux, Ann Leckie

Genre : Héroic fantasy animiste

Mawat est l’héritier du Bail du Freux, bras séculier de la puissance du Dieu du même nom. Comme son père et son grand père avant lui, il est sensé gouverner l’Iradène du haut de la tour de VastaÏ et se sacrifier au Freux à la mort de l’Instrument.  L’instrument étant un corbeau Freux qui permet au Dieu de communiquer aisément avec les hommes.

Mawat est accompagné par son fidèle compagnon d’armes Eolo, lorsqu’ils regagnent la capitale ils découvrent avec stupeur que le Bail du Freux (père de Mawat) a mystérieusement disparu et que son frère est assis sur le banc à sa place.

 

Rubicon du primo lecteur

Il s’avèrera ensuite que Elolo est un homme de sexe féminin, que Mawat, irascible come son père aura du mal a croire que ce dernier, emprisonné sous la tour par son frère, a faillis à sa promesse de se sacrifier au Freux, que le Dieu Freux lui-même est mourant, et qu’un Ancien Dieu, force et patience de la colline,  Tous ça sur fond de remaniement géopolitique à base de manœuvres Xulahnaises pour mettre la main sur le trafic du détroit…

 

Ce que j’en pense : La vision de Dieux puissants ou « petits Dieux », mortels et tributaires des offrandes et prières qui leur procurent l’énergie nécessaire pour agir est très bien menée. Il faut dire que le roman est rédigé à la première personne… par un Dieu,  force et patience de la colline.

En plus que de donner de l’épaisseur à une histoire sommes-toutes peu exaltante, cette toile de fond permet de se plonger dans une ambiance animiste qu’il n’est aujourd’hui en occident, par aisée à saisir.

 

Soyez Sociables, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *