L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage

Haruki Murakami

10/18, 2013, 355 p.

Genre : Roman japonais cinglé et charmant

Tsukuru a envie de mourir. C’est pas qu’il en ai réellement besoin, c’est plutôt qu’il se vit déjà mort.

Il a quitté Nagoya où il a grandit pour Tokyo. Etudiant en architecture, il suit sa passion pour les gare et pour construire.

Cependant il traîne une vilaine blessure : l’abandon. Il apprendra a construire, mais son véritable chantier est intérieur.

Rubicon du primo lecteur

Si Tsukuru n’a pas de couleur c’est que son nom signifie « celui qui construit ». Or dans ses années lycée il a fait parti d’un groupe d’amis inséparable, trois garçons et deux filles dont chacun avait un nom qui signifiait une couleur. Bleu, rouge, blanche et noire… et lui. La bande s’était rencontrée lors de chantiers caritatif et il s’était tout de suite établi entre eux une complicité rare. Intense.

Puis il est parti étudié à Tokyo et BAM, il s’est vu congédié par le groupe de façon brutale : « ce n’est plus la peine que tu cherche à nous voir. »
Il a ensuite traîné sa solitude et sa peur de l’abandon durant des années.

La rencontre avec Sara, dont il tombe amoureux, va changer cet état végétatif en quête pour comprendre ce qu’il s’est passé entre lui et le groupe.

Sur le conseil de Sara, il part rencontrer ses anciens amis qu’il n’a pas revu depuis. Il apprends que Blanche, sombrant dans la folie, l’a à l’époque accusé de viol. Elle est ensuite morte étranglé dans des circonstances non élucidées.

Il comprends que le groupe l’a toujours porté en haute estime mais qu’ils ont alors dû le mettre à l’écart, croyant ainsi protéger Blanche.

Ce que j’en penses : Avec Murakami on fleurt toujours avec la folie. Ici, on se demande même, avec la relation ambiguë de Tsukuru avec Haida, avec ses rêves érotiques… si ça n’est pas nous qui perdons la raison. Intense, ambigu, cru et japonais à la fois, le roman ne manque pas de surprise et de charme.

Soyez Sociables, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *