Paradoxe

De l’utilité du paradoxe

 

Je demande qu’un paradoxe soit accepté, toléré, et qu’on puisse admettre qu’il ne soit pas résolu .
On peut le résoudre si l’on fuit dans le fonctionnement intellectuel qui clive les choses, mais le prix payé est alors la perte de la valeur du paradoxe. Une fois accepté et toléré, le paradoxe prend valeur pour tout être humain et est toujours susceptible d’être enrichi par l’exploitation du lien culturel avec le passé et avec le futur.

 
WINNICOT jeu et réalité, l’espace potentiel 1971 Gallimard, p.4

Soyez Sociables, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *