Gorgias

gorgias

Platon
GF Flamarion
note 7/10
Genre : philosophie antique

Platon, dans ce dialogue avec Gorgias (et ses compagnons), nous donne un un cours de philosophie en opposant cette dernière à la rhétorique.
La rhétorique servant à démontrer la vérité d’un fait quel qu’il soit (pour gagner un procès en convaincant les juges, par exemple) peut s’opposer à la philosophie que défend Socrate dans un cas : si elle ne permet pas de punir un coupable ou, pire, si elle permet à un criminel de se convaincre de son innocence.

Socrate définit la philosophie comme le bien suprême puisque-elle est l’amour de la sagesse, territoire de prédilection de l’esprit, pur.
La dichotomie corps (impur) et esprit (beau) est clairement exposée p292. Le corps est le lieu de la passion, des plaisirs terrestres et en cela comparable à la gymnastique. Gymnastique (travail du corps) que Socrate oppose à la médecine, art (science) du corps par excellence.

Fidèle à sa maïeutique (accoucheur des âmes), Socrate expose ses arguments pas à pas dans un dialogue où il demande systématiquement, à chaque nouvelle idée avancée, l’adhésion de son interlocuteur.
Son propos central est de convaincre de l’inutilité de la rhétorique en avançant l’idée que celui qui est injuste souffre bien plus que celui qui est victime d’une injustice. Ainsi, juger quelqu’un pour sa faute est la seule chose qui puisse le libérer de son fardeau.

Pour cela il explique que les remèdes aux maux ne sont souvent pas plaisants. Le médecin est en guerre contre son patient, pour le bien de ce dernier. Contrairement à son serviteur qui est complice du plaisir d’autrui. Il ne faut pas choisir le plaisir contre le bien. Seul le philosophe, ami du bien et du beau ira au « paradis » (dans les iles des bienheureux) p.308.

Il faut être philosophe, un homme juste et bon, pour trouver la félicité sur terre et au delà.

On a ici les bases de la religion catholique.
Comme si toujours, l’Homme avait cherché à convaincre ses semblables d’une intuition : la bonté est supérieure au mal… sans jamais réellement y arriver.

 

Ce que j’en penses :

Redondant et relativement fastidieux à lire. La méthode de Socrate fonctionne clairement par analogies avec des concepts simples. Si A et B son comparables et que A est juste alors B est juste. Aucun concept transcendantal n’est utilisé (comme de juste), et au bout du compte Socrate a recours au Divin et à la vie après la mort pour fonder son raisonnement.

 

 

Soyez Sociables, partagez !

Etude des métallurgies anciennes au Niger

Journal de bord du capitaine Mathieu

Niamey, novembre 2000

Niamey, 02.11.2000
Consultation du Fond Niger, avec l’aide de Pierre.

Vernet

« Sud-Ouest du Niger », M.R. Vernet, 1996
Région localisée entre 12° et 16° de latitude Nord.

Chapitre XIV
p.293 : Le Néolithique au Sud du fleuve Niger.
p.314 : La métallurgie du fer
Sources : les prospection du programme archéologique ainsi que des géologues du projet minier du Liptako (Projet Plan Minéral ; coopération française, direction des Recherches Géologiques et Minières : Ministère des Mines et de l’Energie, Niamey).
Données : 700 installations de fabrication du fer recensées. Une douzaine de datations révèlent des plages d’utilisation allant de 2600 BP à nos jours (fin XXème). Une activité importante quantitativement.
Volonté de Vernet d’ouvrir un vaste projet d’étude de la production et de la consommation de fer dans la région depuis la fin du Néolithique.
Il évoque le site D.06.01, de Tin Farad daté à 1280 BP où ont été recueillies un fragment de tuyère et des scories. Pas de four en place. Voir cartes IGN 2694 et 2662, ND 31 Niamey au 1/1.000.000

Recherche à l’IRSH, Institut de Recherche en Sciences humaines.

Néolithique

Mémoire de maitrise d’histoire option archéologie, Université de Niamey :
Mahamadou Kelessi, dir. M.R. Vernet, années 1986-87 « Etat actuel des recherches sur le néolithique dans l’Aïr… » Chapitre VII Les bases de la vie des Néolithiques p.111
C. Néolithiques et Métallurgies p.115
Présomption d’un travail du cuivre ancien dans des fours de potiers néolithiques.
Existence d’échanges entre populations Néolithiques et « leurs voisins fondeurs »p.117 Cuivre contre outils lithiques et poteries. Parle de séparation un peu brutale entre les deux populations.
Le cuivre est l’objet d’une activité épisodique visible dans une production de faible quantité.
C’est la question de la cohabitation de populations aux niveaux techniques différents (individus ou bien groupes ?).

Fer ? Contemporanéité des deux « civilisations » p.118

Echard

Mémoire de la société des africanistes n°9 : 209-224, 1983.
Nicole Echard, « Scories et symboles. Remarques sur la métallurgie Haussa du fer au Niger ».

Observation de réduction (des oxydes de fer) chez les Haussa de l’Ader (1965 et 1967). Sous la direction de Boubé Mainassara (« Maitre du Fer ») décédé en 1968 (dernier forgeron).
1965 3 bas-foyers
1967 2 bas-foyers (parle d’une quarantaine, sur une opération de réduction, dans l’ancien temps).

2 centres récents (les derniers) de réduction : Boubé Mainassara et un autre au « Sud du pays Mawari sur la frontière nigériane (cf Pucheu) » en fonction jusque dans les années 70 (!).
Le forgeron est un professionnel mobile. Il occupe une place à part dans la société, un contact distant avec cette dernière. L’auteur parle de « non participation au système des alliances et à l’organisation religieuse » p.213.

p. 214 : « La réduction du minerai de fer était pratiquée chaque année pendant la saison sèche (entre février et avril) par des groupes de coopération préparant le combustible, extrayant le minerai, et installant le « campement » ou « hameau », zango, pour fabriquer le fer sous la conduite d’un sarkin zangon tama [1] « chef de campement du fer ».
Ce dernier dirigeait l’ensemble des opérations techniques et accomplissait la plus grande partie du travail rituel et symbolique » ;

1906 Frontière / pays Haussa
Atelier collectif (Zango) proche de la zone d’extraction (puits) en libre accès. Travail gratuit et communauté de « coopération ».
Localisation sur le pourtour du lac Kalmalo.
Les forgerons venaient de l’Ader, du Koni et du Kurfey (avant 1900, tradition orale).

L’auteur ne cite jamais ses sources (Damned !)

Technique et installation (four) de réduction directe
Parle de four à sept (7) tuyères (?)
Après la réduction la cheminée était brisée et ses débris enfouis dans le sol.
Le tirage était soit naturel (Ader et Koni) soit forcé (Maradi).
Elle décompte de vingt (20) à trente (30) jours pour un campement.

Détaille l’organisation spatiale du campement ainsi que le temps du « rituel » (le processus de réduction).
18h chauffage ou cuisson du four
19h30-20h 1er chargement en minerais (sur lits successifs de charbon)
22h 2ème chargement de cinq (5) corbeilles de minerai concassé sur lits successifs de charbon.
3h douleurs de l’enfantement (Suya=frire ou Nakuda=enfantement)
3h30-4h ouverture de fentes à la base des tuyères, constat de la liquéfaction des scories.
5h-5h30 ouverture par destruction de la cheminée.

Grebenart

« Les métallurgies du Cuivre et du Fer autour d’Agadez. Des origines au début de la période médiévale ». Daniel Grebenart. Métallurgie Africaine, mémoire S.A.9 : 109-125, 1983.

Chronologie
Cuivre I : Période d’exploitation du cuivre natif, parallèlement au paléolithique saharien (2000 à 800 B.C.)
Cuivre II : Période d’enrichissement du métal à partir de minerais impurs. (800 BC à 0)
Fer I 500 BC
Fer II 1er millénaire, petites quantités (?)
Cf Termit, étudier par Quéchon et Roset en 1974.

Source pour tradition Orale :

Centre Régional de documentation pour la tradition orale, Niamey, Niger.
« La tradition orale, problématique et méthodologie des sources de l’histoire africaine » èd. Diouldé Laya, 1972
Voir l’ancien Institut de recherches appliquées du Dahomey – Porto Novo pour la collecte des traditions orales.

Photographies

Reste d’activité de réduction directe : Lieu-dit proche du village de Maïga : Tondim – mé – kwareye : La colline aux flancs blancs (Songhay).

Collecte orale : 03.11.2000

Namaro Forgeron : Bosu, venu lors de la création du village au 17ème siècle. Un « vieux », ami du forgeron (ayant visiblement participé lui-même à une opération de réduction (?)

04.11.2000
Namaro
Matin : enregistrement de la cassette (face A)
Après-midi : prospection pédestre à 1 ou 2 km au Sud de Namaro :
vestiges de réduction directe (scories, parois de terre cuite rubéfiées, scoriacées, débris de tuyères). Zone étendue sur plusieurs dizaines de mètres carrées en bas d’une petite colline située à quelques centaines de mètres de la piste).
Soir : baignade dans le fleuve Niger non loin d’un gros hippopotame ;o)


[1] où Tama signifie fer sous sa forme de minerai

Soyez Sociables, partagez !

Un jour j’ai fait un rêve

dalidada

Un rêve…
Suite à la lecture d’un article sur ces peuplades indiennes du Mexique pour lesquelles le rêve est aussi important, voir plus, que la réalité.

Le soir même… j’ai revécu ce même rêve, un rêve que j’avais déjà fait des mois au part avant.
Et là, je me suis éveillé tout en continuant à rêver.
J’étais prisonnier de ce village a demi désert et dans mon premier rêve j’avais dû me réveiller suite à une tentative de fuite qui s’était soldée par un grand flash, un anéantissement au laser.

mais cette fois, je me suis montré plus malin et j’ai mis les bouts.

Au dehors, tout à changé. l’atmosphère, les sons, les couleurs était toutes revenues, un véritable éden. Alors j’ai marché dans la prairie qui se déroulait devant moi, c’est comme ça que je les ai trouvé.

Soyez Sociables, partagez !

Hello World !

Comme dans mes tous premiers débuts en HTML avec Web Expert au centre de formation IBISCUS !
L’impression d’entrer dans la 4ème dimension, la conquête spatiale, le futur…

Bien content aujourd’hui de renouer avec la bidouille html et php, pour éditer une nouvelle interface pour Me Myself And I.

Mathieu Rigard

 

What you see is what you get
…but what you get is not always what you want

Soyez Sociables, partagez !